Obligation d’inscription à l'actif du bilan d'un transfert gratuit de clientèle. - Avocat Rainio Lyon Droit commercial, des contrats, du travail, Civil et des NTIC. Me RAINIO. Site Mobile

Me Rainio. Avocat.
ligne avocat lyon

LYON

ligne
Aller au contenu

Obligation d’inscription à l'actif du bilan d'un transfert gratuit de clientèle.  
CAA Marseille, 19 mai 2015, n°13MA01107.

Obligation d’inscription à l'actif du bilan d'un transfert gratuit de clientèle. CAA Marseille, 19 mai 2015, n°13MA01107.

Selon une décision de la cour administrative de Marseille du 19 mai 2015 :

Une entreprise acquérant un bien à titre gratuit est dans l'obligation d'inscrire ce bien à l'actif de son bilan, à sa valeur vénale.

Cette inscription au bilan entraîne une valeur d'actif au bilan constitutive d'un produit exceptionnel, en l'absence de toute contrepartie inscrite au passif.

Ainsi une clientèle transférée gratuitement constitue un élément autonome de l'actif incorporel que l'entreprise bénéficiaire doit inscrire à l'actif de son bilan.

L’affaire :

Une société qui exerce une activité d'expert-comptable a fait l'objet d'une vérification de comptabilité.
L'administration a alors constaté qu'une autre société lui avait octroyé une libéralité en lui transférant gratuitement la clientèle qu'elle exploitait.

L'administration a évalué cet avantage consenti à 300 000 euros.

Ainsi, l'administration a rectifié le bénéfice imposable de l'exercice litigieux.

La cour a confirmé le choix de l'administration.

Il s’avérait en effet que la société d'expertise-comptable exploitait deux établissements. Elle a été mise en redressement judiciaire, et a cessé d'exploiter l'établissement litigieux.

L'actionnaire et associé unique de cette société a décidé de créer une autre société pour reprendre cet établissement.

L'administration a estimé que ce transfert gratuit de clientèle était constitutif d'une libéralité de la part de la société requérante, et que cette dernière avait à tort omis d'inscrire ce bien à l'actif de son bilan pour sa valeur vénale.

En effet, l'administration fiscale a alors justement considéré la clientèle transférée comme une immobilisation incorporelle devant être inscrite à l'actif de son bilan pour un montant de 300 000 euros.

Elle également constaté une différence d'actif net à la clôture de l'exercice litigieux d'un montant identique et l'a rapportée à la base imposable à l'impôt sur les sociétés de ce même exercice.

Source : CAA Marseille, 19 mai 2015, n° 13MA01107.




Nos Avocats vous assistent et conseillent, ainsi que votre entreprise, dans le cadre de contentieux devant la Cour d'appel de LYON, le Tribunal de Grande Instance, Le Tribunal de Commerce et le Conseil de Prud'hommes.

Nous pouvons vous proposer une convention d'honoraires ou un devis forfaitaire après présentation de votre affaire
 sur la page dédiée.

Les principaux domaines d'intervention du cabinet sont :



Par Maître Timo RAINIO
Avocat

Date de l'article : 6 août 2015.



.

Retrouvez les derniers articles du blog :
Réécriture de la loi Informatique et libertés
Réécriture de la loi Informatique et libertés concernant les données à caractère personnel - Ordonnance n° 2018-1125 du 12 décembre 2018 :
Publié par Timo RAINIO - 10/1/2019
Note juridique à propos du Règlement Général sur la Protection des Données - RGPD
Note concernant le Reglement Général sur la Protection des Données pour les e commerçants et entrepreneurs;
Publié par Timo RAINIO - 13/4/2018
Bientôt une nouvelle procédure simplifiée de recouvrement des petites créances
L'article 208 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 a mis en place une nouvelle procédure de recouvrement des petites créances. Cette nouvelle procédure concurrencera celle de l'injonction de payer.
Publié par Timo RAINIO - 30/12/2015
Une clause de non-concurrence permettant à l'employeur d'y renoncer à tout moment est (juridiquement) nulle. Source : Cass. soc., 2 décembre 2015, n° 14-19.029.
La clause de non-concurrence dans un contrat de travail qui permet à l'employeur la faculté de renoncer à tout moment, avant ou pendant la période d'interdiction, aux obligations qu'elle faisait peser sur le salarié, est nulle dans son ensemble.
Publié par Timo RAINIO - 30/12/2015
Retourner au contenu