Exécution en France d’une sentence arbitrale rendue au Royaume-Uni - Avocats Commercial Contrat Internet

Menu
Aller au contenu

L’exécution en France d’une sentence arbitrale rendue au Royaume-Uni. 
Cass. 1re civ., 8 juill. 2015, n°13-25.846.

L’exécution en France d’une sentence arbitrale rendue au Royaume-Uni. Cass. 1re civ., 8 juill. 2015, n°13-25.846.

Selon un arrêt du 8 juillet 2015, la Cour de cassation a confirmé l'autonomie de l'exequatur d’une sentence arbitrale internationale rendue au Royaume-Uni.

la sentence internationale, qui n'est rattachée à aucun ordre juridique étatique, est une décision de justice internationale dont la régularité est examinée au regard des règles applicables dans le pays où la reconnaissance et l'exécution sont demandées.

L’affaire :

Un établissement public français était en contentieux contre deux sociétés de services aéroportuaires et de marketing irlandaises.

Pour résoudre ce litige, conformément aux conventions conclues entre les parties, un arbitre a rendu une sentence au Royaume-Uni.

Puis le président du Tribunal de Grande Instance de Paris a prononcé l'exequatur et a donné force exécutoire à la sentence en France.

Cependant, la cour d'appel a infirmé cette décision et a écarté la compétence des juridictions judiciaires au motif du principe de la séparation des autorités administratives et judiciaires.

La Cour de cassation a été saisie de la question de l'exécution en France d'une sentence arbitrale étrangère. Elle a prononcé la cassation totale de l'arrêt au visa des articles III, V et VII de la Convention de New-York du 10 juin 1958, ensemble, et de l'article 1516 du Code de procédure civile.

Article 1516 du Code de procédure civile :

La sentence arbitrale n'est susceptible d'exécution forcée qu'en vertu d'une ordonnance d'exequatur émanant du tribunal de grande instance dans le ressort duquel elle été rendue ou du tribunal de grande instance de Paris lorsqu'elle a été rendue à l'étranger.

La procédure relative à la demande d'exequatur n'est pas contradictoire.

La requête est déposée par la partie la plus diligente au greffe de la juridiction accompagnée de l'original de la sentence et d'un exemplaire de la convention d'arbitrage ou de leurs copies réunissant les conditions requises pour leur authenticité.

En application de ces dispositions, la Cour de cassation a fait état des modalités procédurales de l'exequatur des sentences arbitrales rendues à l'étranger, lui-même « exclusif de tout jugement sur le fond », et a défini à nouveau les règles de compétence en jeu au profit des juridictions judiciaires.

La Cour de cassation a également rappelé enfin, à l'occasion de cette affaire, que la sentence internationale, qui n'est rattachée à aucun ordre juridique étatique, est une décision de justice internationale dont la régularité est examinée au regard des règles applicables dans le pays où la reconnaissance et l'exécution sont demandées.

Source : Cass. 1re civ., 8 juill. 2015, n°13-25.846



Nos Avocats vous assistent et conseillent, ainsi que votre entreprise, dans le cadre de contentieux devant la Cour d'appel de LYON, le Tribunal de Grande Instance, Le Tribunal de Commerce et le Conseil de Prud'hommes.

Nous pouvons vous proposer une convention d'honoraires ou un devis forfaitaire après présentation de votre affaire
 sur la page dédiée.

Les principaux domaines d'intervention du cabinet sont :



Par Maître Timo RAINIO
Avocat

Date de l'article : 20 juillet 2015.



.

Retrouvez les derniers articles du blog :
Réécriture de la loi Informatique et libertés
Réécriture de la loi Informatique et libertés concernant les données à caractère personnel - Ordonnance n° 2018-1125 du 12 décembre 2018
Publié par Timo RAINIO - 10/1/2019
A propos du projet de la loi intitulé "loi de programmation de la Justice".
Eloignement du justiciable par rapport au Juge - Cout et délais pour accéder à un juge augmentés - projet de loi et de société inquiétant. Opinion.

Le projet de la loi intitulé « loi de programmation de la Justice », va être transmis au Sénat le 25 avril 2018.

Ce projet de loi est - en l'état - inquiétant et critiquable pour les justiciables et pour les auxiliaires de justice car les mesures proposées ont principalement pour effets d'éloigner le justiciable du juge et de rendre la saisine du juge plus compliquée et plus coûteuse.

Les avocats, les greffiers, certains syndicats de magistrats ont beaucoup manifesté contre ce projet. Cependant, pour le moment, le Gouvernement ne semble pas beaucoup prendre en consideration les alertes et inquiétudes des professionnels de la justice.

Les principales mesures contestées de ce projet de loi sont les suivantes :
Publié par Timo RAINIO - 7/5/2018
Note juridique à propos du Règlement Général sur la Protection des Données - RGPD
Note concernant le Reglement Général sur la Protection des Données pour les e commerçants et entrepreneurs;
Publié par Timo RAINIO - 12/4/2018
Bientôt une nouvelle procédure simplifiée de recouvrement des petites créances
L'article 208 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 a mis en place une nouvelle procédure de recouvrement des petites créances. Cette nouvelle procédure concurrencera celle de l'injonction de payer.
Publié par Timo RAINIO - 30/12/2015
Retourner au contenu